Bien choisir son verre !

Choisir son verre :

Une belle dégustation est intimement liée à la verrerie utilisée ; cette dernière permet de guider le vin dans la bouche et de l’orienter vers des zones différentes. De ce fait, on ne perçoit pas les mêmes arômes de la même façon dans un verre à Bordeaux que dans un verre à Bourgogne.

Si chaque forme permet d’apprécier un vin différemment, il existe toutefois quelques règles universelles, à savoir :

  • Les verres doivent être fins ; cela permet de deviner la température du vin en posant les lèvres au bord du calice.
  • Les verres doivent être plats et polis ; les verres au tour renflé empêchent le liquide de glisser sur la langue et laissent une désagréable sensation.
  • Le calice doit être ni trop petit ni trop grand ; il faut pouvoir y glisser son nez et tourner en même temps le vin sans risquer de le renverser.
  • Optez pour la simplicité, des verres à la jambe fine et non ciselée ; les ornements les rendent lourds et difficiles à manier.
  • Choisissez un verre à pied large et équilibré pour une meilleure stabilité.
  • La verrerie colorée est réservée aux cocktails et à l’eau minérale ; on ne peut apprécier la robe d’un vin et observer ses coulures sur la paroi interne qu’à travers un verre transparent.

Tenir son verre :

Bien que l’on puisse observer les professionnels tenir le verre par le pied, en société, celui-ci se tient par la jambe, et en aucun cas par le calice ; ce dernier serait couvert de traces. Dans tous les cas, inutile de lever l’auriculaire.

Les différents types de verres :

A chaque vin son verre. Le Bordeaux se déguste dans des verres effilés, à l’ouverture large. Les verres à Bourgogne ont un calice plus arrondi et une ouverture étroite. La verrerie alsacienne se reconnaît à sa jambe très longue et à son calice court et ouvert. Les flûtes à champagne sont resserrées au niveau de la jambe avant de s’élargir ; hautes et effilées, elles permettent aux bulles de remonter. Le verre INAO, universel, il est lui en principe fait pour s’adapter à tous les vins.

Les Impitoyables : c’est le meilleur allié du dégustateur. C’est le nom donné à une série de verres qui se déclinent en plusieurs tailles et formes, de façon à souligner tous les arômes des vins rouges jeunes et des vins vieux, ainsi que des blancs tranquilles et effervescents. On en compte 4 au total, à choisir selon le vin à déguster.

Le nettoyage de la verrerie :

Il est préférable de laver les verres à la main, les détergents laissent des odeurs indésirables. Avec une éponge imbibée d’eau chaude savonneuse, on enlève parfaitement les traces de rouge à lèvres, les traces de gras et les tanins. Il faut rincer les verres à l’eau chaude, puis les sécher à l’aide d’un torchon propre, en lin ou en microfibres. Le séchage à l’air libre n’est pas recommandé, car il laisse des traces de gouttes, ce qui est peu esthétiques sur les parois et le pied des verres.

A vos verres !!!